Les différences entre le deltaplane et le parapente : disciplines et techniques

parapente
21 juin 2023 par Gilbert

Les différences entre le deltaplane et le parapente : disciplines et techniques

Les différences entre le deltaplane et le parapente : disciplines, techniques et expérience en vol

Le ciel est un vaste terrain de jeux pour les amateurs de sensations fortes et d’aventure. Parmi les nombreuses disciplines aériennes, le deltaplane et le parapente sont deux sports qui permettent de goûter aux joies du vol libre. Mais quelles sont les spécificités de chacune de ces pratiques ? Comment choisir entre ces deux méthodes de vol ? Ce comparatif vous aidera à mieux comprendre les différences entre le deltaplane et le parapente en termes de disciplines, techniques et expérience en vol.

Des origines et des objectifs différents

L’invention du deltaplane

Le deltaplane est né dans les années 1960 grâce aux travaux de l’ingénieur américain Francis Rogallo. Il a conçu une aile delta flexible, inspirée des cerfs-volants traditionnels et destinée à faciliter le retour sur Terre des engins spatiaux. Rapidement, cette invention a été adaptée pour la pratique du vol libre.

La création du parapente

Le parapente est apparu quelques décennies plus tard, au début des années 1980, sous l’impulsion de parachutistes français désireux de découvrir de nouvelles sensations de vol. Il s’agit en réalité d’un parachute de type « ram-air », dont la forme lui permet de planer et de se déplacer horizontalement.

Lire aussi  Les meilleurs sites de deltaplane dans le monde

Objectifs et motivations des pratiquants

Si les deux disciplines visent à offrir une expérience de vol sans moteur, elles répondent à des motivations différentes. Le deltaplane est souvent perçu comme un sport de compétition et de performance, tandis que le parapente est davantage considéré comme une activité récréative et contemplative.

Des techniques de vol contrastées

La position du pilote

Le deltaplane demande au pilote de s’allonger à l’horizontale sous l’aile delta rigide, les pieds vers l’avant et les mains sur une barre transversale. Cette position permet d’optimiser la pénétration dans la masse d’air et d’atteindre de meilleures performances de vol.

En revanche, dans un parapente, le pilote est assis ou semi-allongé dans une sellette suspendue sous la voile souple et commandée par des suspentes. La position verticale favorise le confort lors des vols de durée et offre une plus grande aisance pour observer les paysages.

Les méthodes de pilotage

Les deux disciplines nécessitent de maîtriser des techniques de pilotage spécifiques. En deltaplane, le pilote modifie sa trajectoire en se déplaçant latéralement ou longitudinalement dans la « coque » de l’aile. Il peut ainsi influencer l’équilibre de l’ensemble et orienter son vol.

Sur un parapente, le pilote actionne des poignées (freins) reliées aux suspentes, qui modifient la cambrure et la portance de la voile. Les mouvements sont plus intuitifs et facilement appréhendables pour les débutants.

Comparatif de la sécurité et de la praticité

Les risques liés à chaque discipline

La nature des équipements utilisés (aile rigide pour le deltaplane, voile souple pour le parapente) implique des risques spécifiques. Les accidents en deltaplane sont généralement liés à des erreurs de pilotage ou à une mauvaise appréciation des conditions aérologiques.

Lire aussi  Les records du monde en deltaplane et leurs détenteurs

En parapente, les dangers proviennent souvent de la fermeture asymétrique de la voile (décrochage) ou de l’enroulement dans les suspentes. Toutefois, les deux disciplines bénéficient de dispositifs de sécurité performants, tels que les parachutes de secours.

La facilité de transport et de mise en œuvre

Le deltaplane est plus encombrant et plus lourd que le parapente, ce qui rend son transport et sa mise en place plus complexes. Il nécessite également un décollage plus dynamique, avec une course rapide sur une pente adaptée.

Le parapente est plus léger et compact, il se transporte aisément dans un sac à dos et peut être mis en œuvre rapidement sur différents types de terrains. Cela explique en partie la popularité grandissante de cette discipline auprès du grand public.

Des sensations et des expériences en vol variées

La vitesse et les performances

Le deltaplane offre de meilleures performances en termes de vitesse (jusqu’à 100 km/h) et de finesse (environ 15 contre 9 pour le parapente). Cela permet aux pilotes expérimentés de réaliser des vols de distance et d’atteindre des altitudes élevées.

Le parapente offre quant à lui une expérience en vol plus douce, avec une vitesse moyenne comprise entre 35 et 60 km/h. Les sensations sont comparables à celles ressenties en planeur et permettent de profiter pleinement du paysage.

Les possibilités d’évolution

Les deux disciplines offrent des possibilités d’évolution intéressantes pour les pratiquants. En deltaplane, il est possible de se spécialiser dans le vol de distance, la voltige ou les compétitions internationales.

En parapente, les pilotes peuvent s’orienter vers le vol biplace, le paralpinisme (association du parapente et de l’alpinisme) ou encore le speed flying (pratique du parapente à haute vitesse).

Lire aussi  Faut-il être sportif pour faire du deltaplane?

Le choix entre le deltaplane et le parapente dépendra principalement de vos attentes en termes de sensations, de performances et de praticité. Le deltaplane conviendra aux amateurs de vitesse et de compétition, tandis que le parapente séduira davantage ceux qui recherchent une activité contemplative et facile d’accès.

Quelle que soit la discipline choisie, n’hésitez pas à vous rapprocher des écoles et des clubs locaux pour bénéficier de conseils adaptés et de formations encadrées par des professionnels.