Les différences entre le basejump et le parachutisme : disciplines, techniques et mentalités

basejump-sport d'altitude
22 juin 2023 par Admin

Les différences entre le basejump et le parachutisme : disciplines, techniques et mentalités

Le basejump et le parachutisme sont deux sports extrêmes qui font rêver les amateurs d’adrénaline. Bien qu’ils partagent certains points communs, ces deux disciplines présentent de nombreuses différences tant au niveau des techniques employées que du matériel utilisé. Découvrons ensemble ce qui distingue le basejump du parachutisme, ainsi que les spécificités propres à chaque discipline.

I. Les différences de disciplines et d’environnement

Tout d’abord, il est important de souligner que le basejump et le parachutisme sont deux sports extrêmes distincts et complémentaires. Si tous deux impliquent de sauter dans le vide et de déployer un parachute pour atterrir en douceur, ils se pratiquent dans des contextes bien différents.

A. Le parachutisme

Le parachutisme consiste à sauter d’un avion ou d’un hélicoptère en altitude, généralement entre 3000 et 4000 mètres. Cette discipline offre une grande variété de sensations et de pratiques, allant du saut en tandem pour les débutants aux figures acrobatiques réalisées par des professionnels. Parmi les différentes disciplines du parachutisme, on peut citer :

  • Le saut en tandem
  • La chute libre
  • Le vol relatif
  • Le freefly
  • Le wing-suiting

Le parachutisme est un sport encadré et réglementé, nécessitant une formation ainsi qu’une licence pour pouvoir être pratiqué.

Lire aussi  Le parcours pour devenir un basejumper professionnel : Combien de sauts en parachute sont nécessaires ?

B. Le basejump

Le basejump, quant à lui, consiste à sauter d’un point fixe situé en hauteur (bâtiments, antennes, ponts ou falaises) avec un parachute spécifique. Cette discipline est considérée comme beaucoup plus dangereuse que le parachutisme, en raison de la proximité du sol et des obstacles environnants. Les basejumper disposent de moins de temps pour réagir en cas de problème, ce qui implique une préparation minutieuse et une maîtrise parfaite de son matériel. Il existe plusieurs types de basejump, notamment :

  • Le saut depuis un bâtiment (Building)
  • Le saut depuis une antenne (Antenna)
  • Le saut depuis un pont (Span)
  • Le saut depuis une falaise (Earth)

Contrairement au parachutisme, le basejump n’est pas encadré par des fédérations officielles et reste illégal dans de nombreux pays.

II. Les différences techniques entre basejump et parachutisme

Outre les différences de disciplines et d’environnements, le basejump et le parachutisme présentent également des spécificités techniques propres à chaque pratique.

A. La technique de saut

En parachutisme, le saut s’effectue généralement à partir d’une altitude suffisamment élevée pour permettre une phase de chute libre, durant laquelle le parachutiste peut réaliser des figures acrobatiques avant d’ouvrir son parachute. La vitesse atteinte en chute libre est d’environ 200 km/h.

Le basejump, au contraire, ne permet pas de profiter d’une longue phase de chute libre. Le saut s’effectue à une altitude beaucoup plus basse (environ 150 à 500 mètres selon les sites) et l’ouverture du parachute doit se faire rapidement après le saut. Il n’y a donc pas de place pour les figures acrobatiques ou les erreurs de pilotage.

Lire aussi  Les précautions météorologiques à prendre en compte avant un saut : Protégez-vous des dangers potentiels

B. L’atterrissage

L’atterrissage en parachutisme se déroule généralement sur un terrain dégagé et prévu à cet effet, appelé « drop zone ». Les parachutistes disposent ainsi d’un espace sécurisé pour effectuer leur approche et se poser en douceur.

En basejump, l’atterrissage est souvent plus complexe : les zones d’atterrissage sont généralement restreintes et situées à proximité d’obstacles (bâtiments, arbres, routes…). Il est donc crucial pour le basejumper de maîtriser parfaitement sa voile et son approche afin de se poser en toute sécurité.

III. Les différences de matériel entre basejump et parachutisme

Le matériel utilisé pour pratiquer le basejump et le parachutisme diffère également, en raison des contraintes spécifiques à chaque discipline.

A. Le parachute

En parachutisme, la voile principale est généralement de type « rectangulaire » et offre une grande stabilité ainsi qu’une bonne maniabilité, permettant de réaliser des figures complexes et de se poser en douceur. Un parachute de secours est également embarqué, en cas de problème avec la voile principale.

En basejump, les parachutes sont spécialement conçus pour s’ouvrir rapidement et offrir un maximum de contrôle dès l’ouverture. Ils sont souvent de type « à fentes », ce qui leur confère une meilleure performance lors de l’ouverture. En revanche, les basejumper ne disposent généralement pas de parachute de secours, en raison du faible temps dont ils disposent pour réagir en cas de problème.

B. La combinaison et les accessoires

En parachutisme, les combinaisons sont principalement destinées à protéger le parachutiste des conditions météorologiques et de la vitesse de la chute libre. Des accessoires tels que des casques, lunettes ou altimètres peuvent également être utilisés pour améliorer la sécurité et le confort du saut.

Lire aussi  Les exploits impressionnants des détenteurs de records du monde en basejump

En basejump, la combinaison joue un rôle plus important : elle doit permettre au basejumper de se mouvoir facilement lors du saut et de l’atterrissage, tout en offrant une protection contre les chocs et les frottements. Les casques et autres accessoires sont également plus spécifiques, en raison des contraintes propres à cette discipline.

IV. Les différences de mentalités entre basejump et parachutisme

Enfin, il est important de souligner que la mentalité qui entoure le basejump et le parachutisme est également différente.

Le parachutisme est un sport extrême qui attire avant tout les amateurs de sensations fortes et de liberté. La chute libre procure une sensation d’apesanteur unique, tandis que l’ouverture du parachute permet de profiter d’un moment de calme et de contemplation.

Le basejump, quant à lui, requiert une maîtrise de soi et une concentration extrêmes. Chaque saut est un défi personnel, où le moindre faux pas peut avoir des conséquences dramatiques. Cette discipline attire donc des pratiquants à la recherche de défis et d’une expérience hors du commun, flirtant parfois avec les limites de leurs capacités et celles du matériel.

En conclusion, bien que le basejump et le parachutisme partagent certaines similitudes, ces deux sports extrêmes présentent de nombreuses différences tant sur le plan des disciplines, des techniques employées que du matériel utilisé. Chacun offre des expériences uniques et incomparables, qui raviront les amateurs d’adrénaline et de grands espaces.